fbpx

J’aime peindre sur le motif !

Dans ma peinture, je m’inspire plutôt des rêves, des contes et légendes. Je travaille donc surtout à l’atelier dans la concentration, faisant appel à mon imagination, me référant à des images que je collectionne. Mais j’aime aussi régulièrement me rendre à l’extérieur pour peindre et dessiner sur le motif. J’ai ainsi fait partie d’une association de peintres plein air, intitulée Les Rats des champs. Nous nous rendions une fois par mois peindre dans les alentours de Paris, ou bien nous partions pour des séjours plus lointains (l’Espagne, les Alpes).

Aujourd’hui, je m’inspire de mon jardin, ou des lieux découverts lors de mes vacances. J’apporte toujours avec moi un vieux sac à dos rempli de carnets, de pinceaux, de trousses de crayons et de feutres, d’une boîte à aquarelle, de tubes de gouaches… Cette année, comme les deux années précédentes, je suis allée sur les bords de la Loire, dans un très joli petit village appelé le Thoureil. Les fenêtres de la maisonnette que nous louons donnent sur le fleuve. C’est un bonheur de découvrir les jeux de lumière toujours changeants sur l’eau, les grands ciels si lumineux, les harmonies délicates de couleurs, alliant les jaunes orangées du sable, avec les bleus verts du fleuve… C’est un plaisir d’entendre les chants des oiseaux, d’observer la vie mouvementée aux abords de l’eau.

Pour peindre, je me pose sur un petit siège pliant. J’ai fixé ma palette sur un bras du fauteuil avec des pinces. Sur l’autre bras, dans un emplacement destiné à recueillir un verre, je glisse un gobelet d’eau et des pinceaux. Quelques traits au crayon pour déterminer la composition, et j’attaque la couleur. Ma technique préférée pour peindre sur le motif est la gouache. J’aime le charme des petits tubes de peinture extra-fines de chez Linel, l’odeur poudrée de la pâte mouillée, les couleurs intenses qui peuvent aussi s’appliquer très diluées en lavis. Je me suis mise également depuis peu à l’aquarelle, je découvre cette technique très différente de la gouache, toute en délicatesse et en légèreté. Son avantage est qu’elle nécessite très peu de matériel : une petite boîte avec quelques godets, deux ou trois pinceaux, un peu d’eau. C’est bien pratique quand on doit crapahuter pour trouver un spot intéressant !

Mon autre technique de prédilection est le feutre. Là il s’agit plus de dessin coloré. J’utilise des feutres à pigments Winsor & Newton, des marqueurs acryliques Posca, et aussi des feutres fantaisie à paillette ou fluorescents pour le fun. Là, pas de tracé préparatoire au crayon. Je me lance sans filet. Le dessin n’est pas toujours juste. Mais peu importe. Le principal pour moi est la spontanéité et la fraîcheur du trait…

De retour à l’atelier, je regarde avec plaisir ces souvenirs de moments heureux. Ces croquis réalisés en plein air nourrissent mon travail, très axé sur le monde végétal. Les harmonies de couleurs, les motifs infinis des feuillages, des fleurs et des plantes sont une source d’inspiration inestimable !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.